Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean-Baptiste André Godin (1817-1888), le familistère de Guise

26 Juillet 2017 , Rédigé par jean Publié dans #Biographies

Moins connu que les économistes et philosophes utopistes Charles Fourrier (1772-1837) et Proudhon (1809-1865), Jean- Baptiste André Godin (1817-1888) fut un ardent défenseur et promoteur de leurs idées, concrètement. Fils d’un patron d’une petite entreprise, il investit pour ce faire une partie de ses biens et son énergie dans la création d’une fonderie produisant des poêles de chauffage et de structures d’habitat ouvrier.

Ces structures qu’il appela un familistère rassemblaient la plupart des éléments d’une vie en communauté : des appartements, un économat, une épicerie, une buanderie, une nourricerie, une mercerie, un jardin d’agrément, une piscine, un théâtre, une bibliothèque et s'intégraient dans un programme tendant à l'amélioration de meilleures conditions de vie professionnelle, civile, d’hygiène notamment : réduction du temps de travail, début dans la vie active à 15 ans, scolarité des enfants, garderie, mutualisation des achats de première nécessité, des producteurs locaux aux consommateurs, favorisant ainsi la baisse des prix.

En 1889, le familistère comprenait 480 appartements, 1790 habitants, 482 écoliers, 50 berceaux à la nourricerie, 2360 ouvrages dans la bibliothèque, 1000 places de théâtre (cf. Brochure du familistère). Un théâtre où se produisent encore des spectacles et des acteurs renommés

Ce lieu de vie et de travail demeure un endroit particulier et rare que l’on visite de nos jours accompagné ou non d’un guide, agréablement, en famille généralement, pour s’informer et pour constater de visu ce que fut cette utopie, née en 1859, morte en 1968 (année de dissolution de l’Association coopérative du capital et du travail, l’entreprise coopérative devenant une société anonyme).

Située en pleine ville de Guise, une ville de 5000 habitants du département de l’Aisne, où naquit Camille Desmoulins (1760-1794), l’entreprise, SA Godin, de 250 salariés, premier employeur de la commune, fabrique encore et toujours des poêles, fonctionnant désormais davantage au bois (rondins et granulés), au gaz, au fioul, plutôt qu’au charbon, ainsi que des pianos de cuisson, des cuisinières et des cocottes, de qualité, visibles sur le site internet http://www.godin.fr/. En ayant survécu et en s’étant adaptée aux vicissitudes du marché et à l’évolution des techniques et énergétique (du charbon au pétrole, au gaz et à l’électricité).

Pour info : Utopie : Construction imaginaire et rigoureuse d'une société, qui constitue, par rapport à celui qui la réalise, un idéal ou un contre-idéal. Projet dont la réalisation est impossible, conception imaginaire (http://www.larousse.fr/dictionnaires/).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article