Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #gouvernance, institutions tag

Godillot : parlementaire inconditionnel qui vote sans discuter

27 Juillet 2017 , Rédigé par jean Publié dans #Gouvernance, institutions

Godillot : Ancienne chaussure militaire à tige courte, utilisée jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. Familier. Grosse chaussure. Familier. Parlementaire inconditionnel d'un homme ou d'un parti politique, qui vote sans discuter (http://www.larousse.fr/dictionnaires/).

 

Ce sujet, familier, est récurrent, et resurgit à chaque législature ; quand ils ne sont pas inconditionnels, godillots, les députés appartenant aux groupes issus des mêmes partis que les ministres membres du gouvernement, sont vite désignés comme étant des « frondeurs », comme s’il n’était pas possible de voter librement et/ou indépendamment de la ligne du parti. En fait, entre godillots et frondeurs, les députés se manifestent moyennant le dépôt d’amendements qui nuancent le projet ou le corrigent, en y apportant quelques rigueurs ou souplesses. Sans le remettre en cause, en principe.

 

Ceci tient aux règles organisationnelles et fonctionnelles d’une démocratie qui s’appuient sur des membres de même source et origine (d'un ou plusieurs partis politiques), partageant les mêmes convictions et intérêts. Composant le gouvernement et l’assemblée nationale, ils forment un tout dont les éléments n’ont pas vocation à s’opposer, sur le fond en tout cas. Indépendamment des idées et idéaux des différents courants, libéraux, modérés, radicaux, conservateurs, que l’on retrouve plus ou moins dans chaque parti, qui s’expriment en leur sein. Parfois avec véhémence.

 

D’où le recours dans certains cas au 49.3, qui prévoit, que : «Le Premier ministre peut, après délibération du Conseil des ministres, engager la responsabilité du Gouvernement devant l'Assemblée nationale sur le vote d'un projet de loi de finances ou de financement de la sécurité sociale. Dans ce cas, ce projet est considéré comme adopté, sauf si une motion de censure, déposée dans les vingt-quatre heures qui suivent, est votée dans les conditions prévues à l'alinéa précédent. Le Premier ministre peut, en outre, recourir à cette procédure pour un autre projet ou une proposition de loi par session ».

 

Sachant par ailleurs que le Président de la République peut dissoudre l’assemblée nationale. Ce qui n’est pas ce que souhaitent les députés en place.

 

Ces principes valent en soi dans les collectivités territoriales et dans toute entité, qui ne peuvent que gouverner, diriger, qu’en disposant d’une majorité, d’une communauté de vue et d’intérêts.

Lire la suite